:: KERANOS MEDIA ::

La sortie du leader de Pastef, Ousmane Sonko, à l’occasion de la visite à Dakar de Jean-Luc Melenchon, le fondateur de la France insoumise (LFI), a relancé le débat sur l’homosexualité au Sénégal. Mais du côté de l’Ong Jamra, l’on dénonce des propos jugés contraires à la conviction religieuse. En conférence de presse ce samedi, le chargé de communication a manifesté sa déception concernant les propos tenus par le président du parti Pastef sur l’homosexualité.

« Nous lui exprimons toute notre déception sur ces termes : on est en train de le gérer et pire, dire que l’homosexualité est tolérée. Vous nous avez déçus », a déclaré Makhtar Guèye à l’endroit d’Ousmane Sonko. Face à la presse, il rappelle que «l’homosexualité n’est pas tolérée au Sénégal car l’article 319 de la Constitution prévoit des sanctions. Il y a beaucoup d’homosexuels qui ont été sanctionnés et punis par la législation sénégalaise ».

C’est pourquoi, M. Guèye soutient qu’il s’attendait à une réaction ferme de la part de l’actuel chef du gouvernement. Avant de rappeler une rencontre tenue en 2021 à la veille de ses déboires judiciaires dans l’affaire Adji Sarr. « Vous nous aviez promis de criminaliser l’homosexualité au Sénégal une fois au pouvoir. Je vous rappelle cette promesse que vous avez faite à la délégation de 18 personnalités composée d’hommes religieux le 27 février 2021 chez vous. Jamra vous invite à aller à l’acte sans quoi nous allons vous combattre », ajoute Mame Makhtar Guèye.


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x