:: KERANOS MEDIA ::

Des acteurs de la musique et des travailleurs du spectacle vivant se sont réunis à Dakar, ce mardi, pour participer à un atelier visant à étendre les mécanismes de protection sociale aux différents métiers du secteur culturel. Cet atelier, organisé par l’Association des métiers de la musique du Sénégal (AMS) en collaboration avec la Fédération internationale de la musique (FIM), rassemble des représentants des secteurs de la musique, de la danse et du spectacle vivant venus du Sénégal et de la France.

L’objectif principal de cet atelier est d’élaborer des recommandations concrètes pour la mise en œuvre effective de la protection sociale des artistes. Les participants identifieront les mesures techniques à mettre en place, telles que la création d’un guichet unique, la mise en place de conventions avec les acteurs du secteur et l’amélioration des contrats des artistes.

“Depuis quelques années, nous travaillons sur l’anticipation du projet de loi sur le statut des artistes au Sénégal”, a déclaré Daniel Gomes, président de l’AMS. “Cet atelier nous permet de poser des questions essentielles sur la manière dont ce travail sera exécuté, notamment en ce qui concerne l’utilisation des technologies numériques et la gestion des cumuls de prestations.”

Thomas Dayan, secrétaire général adjoint de la FIM, a souligné l’importance des syndicats dans la protection des artistes travailleurs. “Les syndicats ont été créés pour passer des accords collectifs, mais aussi pour protéger collectivement les artistes. Cette étape est fondamentale pour l’AMS et pour l’ensemble du secteur culturel sénégalais.”

En plus de s’inspirer des lois et pratiques existantes au Sénégal, l’atelier vise à explorer des modèles de protection sociale “un peu plus équilibrés” que ceux de l’Europe de l’Ouest et de l’Amérique du Nord. Selon l’artiste musicien français Marc Slipers, les participants espèrent également que cet atelier permettra “d’améliorer largement, dans ce projet, ce qui existe en France en matière de protection sociale des artistes.”

Cet atelier constitue une étape importante dans la consolidation du statut des artistes au Sénégal et dans la reconnaissance de leur contribution essentielle à la vie culturelle du pays. Les recommandations issues de cet atelier seront utilisées pour élaborer des politiques et des programmes de protection sociale adaptés aux besoins spécifiques des artistes et des travailleurs du spectacle vivant au Sénégal.

0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x