:: KERANOS MEDIA ::

Plus de 1 000 migrants ont été interceptés dans la nuit de jeudi 9 à vendredi 10 mars alors qu’ils tentaient de partir de façon irrégulière des côtes tunisiennes vers l’Italie. Parmi eux, une grande majorité de Subsahariens, près de 954, qui sont partis des côtes de Sfax et de Sousse à l’est du pays.

Selon RFI qui a donné l’information, les autorités tunisiennes se retrouvent confrontées chaque semaine à de nombreuses tentatives de départs et ce, depuis le mois de février, en raison de l’amélioration des conditions météorologiques. C’est ce qui ressort des derniers communiqués de la Garde nationale tunisienne.

Aucun chiffre officiel ne permet de faire le lien entre les propos de Kaïs Saïed sur les Subsahariens et une éventuelle recrudescence de leurs départs. Mais les dernières interceptions montrent qu’ils sont toujours présents en majorité face aux migrants tunisiens dans les navires de fortune qui partent vers Lampedusa. En 2022, ils représentaient un peu moins de la moitié des migrants sur les 32 000 arrivés en Italie. Mi-février 2023, la plateforme d’appels d’urgence Alarm Phone signalait que 352 migrants subsahariens avaient été secourus par les garde-côtes tunisiens sur 423 candidats à l’exil.

La Tunisie est sous pression migratoire, surtout depuis que l’Italie a multiplié les entretiens avec le ministère des Affaires étrangères tunisien autour de la limitation de l’immigration irrégulière depuis début janvier.

Le nombre d’arrivées de migrants par la route de la Méditerranée centrale a bondi de 116% en janvier et février par rapport à 2022, d’après Frontex, l’agence européenne de gardes-frontières.

Selon un communiqué de la Garde nationale tunisienne, 14 migrants, également subsahariens, ont trouvé la mort lors d’un naufrage de leur embarcation le 9 mars, 54 ont été secourus.


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.