:: KERANOS MEDIA ::

Le Premier ministre, Amadou Ba, a annoncé, vendredi, à Dakar, la création d’un Conseil national des femmes du Sénégal, une mesure parmi dix autres dont la mise en œuvre devrait se traduire par une plus grande autonomisation de cette frange de la population.

La ministre de la Femme, de la Famille et de la Protection des enfants “prendra les dispositions utiles, en relation avec le ministre, secrétaire général du gouvernement, pour soumettre à validation le projet de décret portant création du Conseil national des femmes du Sénégal”, a déclaré le chef du gouvernement sénégalais.

Il présidait une réunion interministérielle portant sur l’évaluation et la définition des priorités des politiques de promotion et de soutien aux femmes, rencontre sanctionnée par 11 recommandations.

Une des recommandations retenues concerne l’institutionnalisation de la tenue annuelle d’un conseil interministériel sur genre et développement, lequel sera l’occasion de partager le rapport annuel sur l’autonomisation de la femme, la revue de la politique d’égalité homme-femme et la réponse aux violences faites aux femmes et aux enfants.

La ministre de la Femme, en relation avec son collègue chargé des Finances, prendra également les mesures nécessaires pour la réalisation d’une “Maison de la femme” dans chaque département, en vue de soutenir les initiatives de développement socio-économique de la gent féminine, a indiqué Amadou Ba.

Il a de même annoncé la mise en place d’un comité technique chargé de proposer au gouvernement “la révision de certaines dispositions du Code de la famille”, sous l’égide de la ministre de la Femme, en relation avec le garde des Sceaux, ministre de la Justice, et le ministre, secrétaire général du gouvernement.

Une autre recommande stipule que le ministère de la Femme prendra les dispositions qu’il faut pour procéder à la distribution de la “Carte Jaboot”, présentée comme “un véhicule” de protection sociale, d’accès aux soins de santé, à l’éducation des enfants et à l’entrepreneuriat féminin au profit de deux millions de femmes, en 2024, pour le compte de la phase pilote de cette initiative.

Selon Amadou Ba, il est aussi attendu du ministre du Commerce, en relation avec les ministres des Finances et de l’Économie, l’accentuation de l’assistance technique nécessaire pour atteindre 15 000 PME et PMI et coopératives dirigées par des femmes, dans le cadre programme du Programme d’accélération de la compétitivité et l’emploi (PACE).

La ministre de la Femme, en relation avec celui des Finances, est par ailleurs appelé à prendre “les mesures utiles pour accompagner et faciliter l’accès” des PME dirigées par des femmes à la commande publique, pour atteindre “les 2% dédiés”, a ajouté le Premier ministre.

Il a annoncé que le ministre des Finances va en outre soumettre à validation une proposition de dotation spéciale de la ligne nano-crédit de la Délégation à l’entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ), pour une enveloppe de “150 milliards FCFA en trois ans”, dans le but d’accompagner les initiatives d’auto-emploi des femmes.

Le ministre des Finances prendra en outre des dispositions “pour la sécurisation de la Contribution forfaitaire à la charge des employeurs (CFCE) et la mobilisation de 30 milliards, sur trois ans, pour renforcer les moyens d’intervention du 3FPT [Fonds de financement de la formation professionnelle et technique] au bénéfice des femmes”, a annoncé M. Ba.

En relation avec ses collègues en charge de la Santé et de la Femme, le ministre des Finances “veillera au paiement de l’extension des motivations allouées aux Badiénou Gokh [marraines de quartier]”, a conclu Amadou Ba.

Avec APS


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.