:: KERANOS MEDIA ::

La journaliste et patronne de la chaîne de télévision 7 TV, Maïmouna Ndour Faye, a été sauvagement agressée et poignardée dans la nuit de jeudi à vendredi. D’après Libération, l’agresseur s’est aussi emparé de son sac à main. Le journal renseigne que celui-ci a été retrouvé, vidé de son contenu, à l’exception des pièces d’identité de sa propriétaire. Alors le dossier est hérité par la Section de recherches (SR) pour les besoins d’enquête, Bougane Guéye Dany accuse déjà la classe politique et profite pour appeler à rejeter le projet de loi d’amnésie.

Ils ont osé lever la main sur MNF. Ils viennent de franchir le rubicon pour donner un signal fort à tous ceux qui s’opposent à leur funeste projet d’installation du chaos au Sénégal. Il est clair que les lâches auteurs de cette agression cynique ont voulu rééditer l’assassinat ignoble de Norbert Zongo et le meurtre raté à Bamako du journaliste Saouti Haidara. Si au Burkina et au Mali, des enquêtes ont tenté d’élucider ces actes lâches et inhumains, au Sénégal la classe politique veut nous imposer légalement une amnistie pour réserver un enterrement de première classe à tous les crimes entre 2021 et 2024.
L’agression de Maïmouna doit faire réfléchir. Elle doit obliger le président Macky Sall et tous les députés à rejeter le projet de loi portant Amnistie générale sur les faits liés aux manifestations politiques. Face à une classe politique de plus en plus violente où l’intolérance est érigée en règle, voter une amnistie revient à cautionner un génocide en téléchargement et tailler une immunité pour les politiciens professionnels“, a partagé le Président du Mouvement Gueum Sa Bopp sur sa page Facebook.


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Subscribe to get the latest posts sent to your email.