:: KERANOS MEDIA ::

L’USAID/Passerelles prône la lutte contre la déscolarisation dans la région de Kolda. Mais également, ce programme entend rehausser le niveau des élèves, en les aidant à intégrer les classes passerelles pour réussir leurs études. Ce thème a fait l’objet de débat entre acteurs du secteur, autorités administratives et élus locaux. Ces derniers, ensemble comptent conjuguer leurs efforts pour lutter contre les décrochages scolaires afin de donner plus de chance aux élèves. Ces abandons sont dus le plus souvent au manque d’infrastructures adéquates, de cantines scolaires, de moyens financiers des parents, à l’insécurité du trajet de l’école entre autres. C’est pourquoi, l’USAID/passerelles vient en appoint pour donner la chance à tous les enfants afin de réussir leur cursus scolaire en ayant accès à une éducation de qualité des jeunes de 06 à 19 ans dans le sud du pays.

Dans les colonnes de Dakar actu, Samba Diakhaté (IA/Kolda) explique, « le Sénégal s’est résolument engagé dans la prise en compte des besoins éducatifs des jeunes sénégalais à tous les niveaux. En ce sens, nous avons les lois d’orientation, aujourd’hui qui élargit l’offre d’éducation à l’option religieuse en plus de la loi d’orientation avec obligation scolaire jusqu’à 16 ans. Cependant, depuis quelques années, nous avons constaté qu’il y’a des freins particulièrement dans une région comme Kolda pour atteindre nos objectifs. Et USAID/passerelles est venu justement nous apporter les clés de la réussite. »

Cette rencontre entre dans le cadre d’améliorer les offres d’éducation complémentaire de base c’est à dire le non-formel, pour répondre aux besoins des communautés. Mais également, elle est un moyen d’améliorer l’éducation de base formelle, la transition entre le primaire et le collège, améliorer l’engagement des parents et de la communauté en prenant en compte leurs besoins.

Pour Boucary Mballo, maire de la commune de Dioulacolon, « dès mon élection à la mairie, nous avons rehaussé le budget destiné à l’éducation. C’est pourquoi, en 2023 on a un mis budget uniquement pour réparer les tables-bancs et d’acheter d’autres pour 10 millions de f cfa. En plus de cela, nous motivons les volontaires de l’éducation mensuellement pour rehausser le niveau des élèves en étant conscient que l’éducation est une compétence transférée… »


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.