:: KERANOS MEDIA ::

Sédhiou, 18 avril 2024 – Des journalistes, des influenceurs et des membres des forces de défense et de sécurité ont pris part, jeudi à Sédhiou, à une session d’orientation sur le traitement des informations sensibles liées aux mutilations génitales féminines (MGF) et aux mariages précoces.

Initiée par le Réseau des jeunes pour la promotion de l’abandon des mutilations génitales féminines, cette rencontre vise à réduire la prévalence de ces pratiques néfastes dans la région méridionale du Sénégal.

Sensibilisation et implication de tous les acteurs

“Il est crucial de sensibiliser les acteurs communautaires sur les dangers de ces pratiques”, a déclaré Maria Dasylva, chargée de programme au sein du réseau. “Les forces de défense et de sécurité jouent également un rôle essentiel dans la sécurisation des zones frontalières, où ces pratiques sont souvent cachées.”

Mme Dasylva a souligné la nécessité d’un “dispositif fonctionnel” impliquant les médias, les influenceurs et les forces de sécurité dans la sensibilisation, la prévention et la prise en charge des victimes de MGF.

Une région particulièrement touchée

La région de Sédhiou affiche des taux alarmants de MGF (75,6%) et de mariages d’enfants (47%), selon les données de l’Enquête démographique et de santé continue (EDSC) de 2019.

Mamadou Diop, coordonnateur du centre conseil pour les adolescents (CCA) de Sédhiou, a expliqué que la persistance de ces pratiques est souvent liée à des croyances religieuses et culturelles profondément ancrées dans la société.

“Ces pratiques sont considérées comme culturelles et religieuses par la communauté”, a-t-il ajouté. “C’est pourquoi la sensibilisation doit porter sur les dangers que ces pratiques représentent pour la vie des femmes.”

M. Diop a salué la collaboration de la commune de Sédhiou dans la lutte contre les MGF et les mariages précoces. Il a également insisté sur l’importance de la prise en charge des victimes et de la sensibilisation comme outil essentiel de protection des femmes et des filles de Sédhiou.

Le rôle crucial des médias

Saydou Tamba Cissé, coordonnateur de la section Sédhiou de la Convention des jeunes reporters, a magnifié l’implication des acteurs des médias dans cette session de formation.

“L’implication des médias est essentielle pour le traitement des informations sensibles sur l’excision et les mariages précoces à Sédhiou”, a-t-il affirmé.

M. Cissé a appelé les journalistes à agir avec responsabilité et professionnalisme dans le traitement de ces sujets sensibles, en tenant compte des réalités socioculturelles de la région.

Les participants ont exprimé leur engagement à contribuer activement à la lutte contre les MGF et les mariages précoces dans la région de Sédhiou.


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x