:: KERANOS MEDIA ::

Suite à la polémique suscitée par ses propos sur la correction des copies d’examens, le ministre de l’Education nationale, Moustapha Guirassy, a tenu à apporter des précisions. Il a souligné qu’il ne s’agissait en aucun cas d’une stigmatisation des enseignants, mais plutôt d’un “plaidoyer” en faveur de ces derniers qui doivent corriger un nombre important de copies dans des délais très courts.

M. Guirassy a expliqué qu’il avait relayé le message d’un enseignant qui avait exprimé sa frustration face à cette situation et les regrets qu’il avait eus suite à la correction hâtive de copies. Le ministre a tenu à préciser qu’il partageait l’inquiétude de cet enseignant quant à la rigueur et à l’impartialité des corrections effectuées sous une telle pression.

Il a également réaffirmé sa confiance dans la grande majorité des enseignants, qu’il qualifie d’agents consciencieux et dévoués à leur métier. “Je n’ai aucun doute sur la conscience élevée des enseignants dans l’exercice du métier dont les contraintes et les exigences sont connues et reconnues par tous”, a-t-il déclaré.

Le ministre a toutefois insisté sur la nécessité d’améliorer les conditions de travail des enseignants, notamment en augmentant leur nombre et en réduisant la charge de correction des copies. Il a également appelé à un dialogue ouvert et constructif sur tous les sujets liés à l’éducation, sans tabou.

“Si nous voulons changer le système, aucun sujet ne doit être tabou. Discutons de tout dans un esprit positif et constructif pour progresser”, a-t-il lancé.

M. Guirassy a conclu son intervention en adressant un message de soutien aux enseignants : “Chers enseignants, vous êtes au cœur de l’école et de sa transformation. Je suis avec vous. Nous sommes ensemble”.

Pour rappel  le ministre de l’Education avait déclaré que le faible taux de réussite au BAC est dû en partie à la correction à la « loterie » que certains professeurs font […]


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x