:: KERANOS MEDIA ::

Le président de la CEDEAO, a rendu visite au Président Kais Saied ce 08 Mars 2023, pour m’enquérir de la situation des africains subsahariens en Tunisie. Évoquant la déformation de ses propos ce dernier se dit croire aux valeurs africaines d’union, d’accueil et de respect et les préserver.

Dans une déclaration conjointe à Carthage au terme de leurs discussions, Umaro Sissoco Embaló qui est également, le président en exercice de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest), a souligné, lors d’une escale à Tunis, qu’il « ne pouvait croire que le président tunisien du pays de Bourguiba est xénophobe ou raciste ».
Il a poursuivi en s’adressant au président Saïed : “Nous sommes tous des Africains.
Vous êtes vous-même Africain, quelle que soit la couleur de votre peau… Nous sommes tous des frères”.
« Indépendamment de notre couleur de peau, nous sommes des Africains et des frères, que l’on soit au Nord, à l’Ouest, au Sud ou au Sahara », a-t-il conclu.
Revenant sur une anecdote, le Président Bissau-guinéen glisse << qu’il faut beaucoup de professeurs de géographie dans le Maghreb pour faire comprendre à certains que ne sommes tous de l’Afrique. Nous avons tous les les passeports africains et nous avons les mêmes traitements en Europe…>>


Kaïs Saïed a pointé, en préambule, « des propos malveillants tenus par des responsables et de journalistes, ayant voulu interpréter le discours à leur guise, pour nuire à la Tunisie, et porter atteinte à ses relations avec certains pays africains ».

« Il a y a l’Etat tunisien et la légalité tunisienne souveraine sur le statut des étrangers, aucun pays n’accepte qu’il y ait des juridictions parallèles aux juridictions de l’Etat, des actes de mariage qui se concluent en dehors de toute légalité, tout ça est inacceptable », a-t-il affirmé.

Saïed a considéré « ceux qui ont interprété ses propos à ce sujet de racisme », de « langues malveillantes ». « J’ai des membres de ma famille mariés à des Africains, des amis à la faculté de droit de Tunis qui sont des Africains, et un voisinage africain extraordinaire du temps ou la BAD était installée à Tunis », a-t-il indiqué.

Le chef de l’Etat tunisien a dénoncé « une campagne qui n’est pas innocente », signalant y apporter, ainsi, « un démenti » clair et catégorique. Saïed a considéré « ceux qui ont interprété ses propos à ce sujet de racisme », de « langues malveillantes ». « J’ai des membres de ma famille mariés à des Africains, des amis à la faculté de droit de Tunis qui sont des Africains, et un voisinage africain extraordinaire du temps ou la BAD était installée à Tunis », a-t-il indiqué.

Umaro Sissoco Embaló a promis « de transmettre la position tunisienne aux chefs d’Etat de sa sous-région qui est la CDEAO.


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.