:: KERANOS MEDIA ::

Le tremblement de terre de lundi est désormais le plus meurtrier de la région, devant celui qui avait frappé Izmit en 1999, alors que le bilan devrait encore s’aggraver.

Un bilan tristement historique. Le violent séisme qui a frappé la Turquie et la Syrie ce lundi a causé la mort de plus de 21 000 personnes, selon un dernier bilan communiqué ce vendredi matin par les autorités des deux pays. Le nombre de morts dépasse désormais le bilan du séisme du 17 août 1999, qui avait frappé Izmit, dans le Nord-Ouest de la Turquie, et causé la mort de plus de 17 400 personnes, dont un millier à Istanbul. Le séisme de ce lundi était par ailleurs plus violent, avec une magnitude 7,8, que celui de 1999, qui avait une magnitude entre 7,2 et 7,6 selon les instituts.

:: KERANOS MEDIA ::

Séisme Izmit 1999. Plus de 16 000 immeubles ont été détruits durant le séisme.



Le séisme devient donc le plus meurtrier de l’histoire moderne dans la région. Environ 17 674 personnes ont été tuées en Turquie et 3 377 personnes en Syrie selon les bilans officiels, ce qui porte à 21 051 le nombre total de morts. On compte aussi 60 000 blessés rien qu’en Turquie. Le bilan risque encore de s’alourdir dans les prochaines heures, de nombreuses de personnes étant toujours recherchées dans les décombres de bâtiments écroulés, y compris dans des zones peu accessibles du nord de la Syrie.

Par le passé, la région a souvent été frappée par des tremblements de terre, en raison de son emplacement sur une plaque tectonique. D’autres séismes particulièrement meurtriers ont eu lieu, en remontant plus loin dans l’histoire, notamment en 1138 à Alep, en Syrie. Le séisme de magnitude 8,5 aurait provoqué la mort de 230 000 personnes dans cette ville alors très peuplée. Un millénaire plus tôt, en 115, la ville d’Antioche désormais en Turquie, était elle aussi dévastée par un tremblement de terre de magnitude 7,5, faisant environ 260 000 morts. Le séisme avait aussi engendré un tsunami sur la côte libanaise.


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.