:: KERANOS MEDIA ::

L’intersyndicale des travailleurs du Service d’assistance médicale et d’urgence (SAMU) a décidé d’aller en grève jeudi et vendredi, avec ”respect des urgences primaires” dans le but de voir leurs conditions de travail améliorées par les autorités.

Les sections Sames et Sutsas veulent à travers ce mouvement d’humeur ”porter à l’attention de l’opinion publique les conditions de travail indescriptibles” au SAMU, a expliqué le Secrétaire général de la section Sames, lors d’un point de presse.

Les travailleurs comptent observer un arrêt de travail de 48 heures avec ”respect des urgences primaires”, a déclaré Mohamed Traoré, médecin urgentiste au Samu national.

Selon M. Traoré, une plateforme revendicative assortie d’un préavis de grève a été déposée depuis le 26 février 2024 sur la table du directeur du Samu et du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

Les travailleurs réclament le paiement intégral des primes de la Covid-19 et la généralisation de primes appelés Nepad pour l’ensemble des contractuels, a t-il indiqué.

A cela s’ajoutent le paiement des arriérés des indemnités de représentation médicale et paramédicale, l’utilisation du budget alloué à la formation diplômante, le remplacement de l’IMP pour permettre aux agents de se soigner, de payer leurs frais de déplacement, entre autres.

Les syndicats qui ont invité les autorités à ”une négociation pour un protocole d’accord dans les meilleurs délais” ont fait part de leur ”détermination à aller jusqu’au bout” en usant de tous les moyens légaux de lutte.


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x