:: KERANOS MEDIA ::

La commune de Niagha, située dans le département de Goudomp (région de Sédhiou) manque de tout. Mais c’est le secteur de la santé qui inquiète le plus les autorités de cette partie Est de la région de Sédhiou adossée à la Guinée Bissau. La localité ne dispose que d’un seul poste de santé et trois cases de santé non fonctionnelles pour 16.000 habitants répartis dans 56 villages. « On a suffisamment vu de femmes perdre leur grossesse ou leur vie sur des motos jakarta ou sur des charrettes en ralliant la seule structure de la commune », se désole Idrissa Baldé, le maire de Niagha, sur Seneweb.

Pour sortir Niagha de l’ornière et assurer son envol socio-économique, l’édile de la ville compte s’appuyer sur les leviers des projets et programmes du pays sans rejeter la coopération décentralisée. Pour un début de solution, le premier magistrat de Niagha a procédé à l’extension du réseau électrique, à la dotation des écoles en table-bancs et au fonçage de forages pour alimenter la localité en eau courante mais aussi à la création d’infrastructures capables de renflouer les caisses de la municipalité avec la pose de la première pierre d’un centre commercial.

L’enclavement de Niagha constitue également un goulot d’étranglement dans les politiques sociales et économiques. C’est pourquoi, le maire, profitant de la fête populaire qu’il a organisée ce weekend en présence des chefs religieux, des associations de femmes et de jeunes mais aussi des voisins de la Guinée pour ses 12 mois d’exercice, a annoncé un vaste programme de désenclavement de sa commune.


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.