:: KERANOS MEDIA ::

La Casamance connait depuis plus de quarante ans un conflit larvé assimilé à un « ni guerre ni paix »

En tournée économique dans la région de Sédhiou, début mars, le président de la République, Macky Sall, avait profité du lancement des travaux de construction de la boucle du Pakao, à l’étape de Goudoump, pour renouveler sa main tendue au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) pour une paix “définitive”. Selon Libération, reprise par Seneweb, l’appel a eu un écho favorable au niveau de la base rebelle de Diakaye, placé sous le commandement de Lamine Coly surnommé Fatoma Coly.

La faction s’est engagée à déposer les armes. L’accord a été paraphé dans ce sens à Cabrousse, par l’Amiral Papa Farba Sarr, représentant de l’État du Sénégal et Fatoma Coly, le commandant du front nord du maquis, informe un communiqué.

Lequel, repris par le journal, précise que “dans l’acte 2 de l’accord de paix entre l’État du Sénégal et l’initiative pour la réunification des ailes politiques et armées du Mfdc/front nord Diakaye, une délégation de l’État du Sénégal représenté par le comité ad hoc sur la paix en Casamance et une délégation de la base rebelle de Diakaye se sont rencontrées à Cabrousse du 9 au 10 mars, avec la facilitation du centre Henry Dunant pour le dialogue humanitaire et la coordination sous régionale des organisations de la société civile pour la paix en Casamance.”

Selon le document, les différentes parties ont, d’abord, tenu à saluer, “par acclamation” le dernier appel du Président Macky Sall à l’endroit de ses “frères” du Mfdc. Avant d’échanger sur le processus de négociations depuis la phase décisive de l’acte 1 de l’accord de paix signé à Cabrousse depuis janvier 2022, et concernant le dépôt des armes.

Enfin, parmi les décisions prises, le Mouvement contre les armes légères en Afrique de l’Ouest (Malao), une Ong africaine indépendante, a été désigné pour conduire les opérations de dépôt des armes. A cet effet, un site a été retenu pour le dépôt des armes collectées.

Sur cette base, le Malao est chargé en rapport avec l’initiative pour la réunification des ailes politiques et armées du Mfdc, et le Comité ad hoc, d’examiner tous les aspects techniques de l’opération de dépôt des armes sur le terrain. Les délais ne devraient pas dépasser trois mois, à compter de la date de signature du présent accord.


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.