:: KERANOS MEDIA ::

Wally sène enseignant en fonction dans le département de Goudiry vient de rendre l’âme à la suite d’un malaise qu’il aurait piqué devant la commission d’examen à la pratique du CAP alors qu’il attendait la commission depuis des années remettant sur la table la lancinante question des lenteurs administratives dont tout le monde se plaint et qui trouve sa source dans les IEF et I.A avec cet examen ( CEAP ou CAP) qu’il faut réformer en admettant les candidats à l’examen de fin de stage qui doit être sanctionné par une attestation, laquelle attestation doit être déposée pour l’intégration dans la fonction publique comme cela se fait avec les sortants de la Fastef.

En attendant cette profonde réforme, dans l’urgence, il est important de revoir les conditions dans lesquelles s’effectuent ces examens professionnels avec l’arrivée inopinée de la commission alors que dans le moyen/secondaire, les candidats sont d’abord encadrés et la date de passage de la commission et l’heure de passage sont connues à l’avance par le candidat.


Ces visites inopinées pourraient être à l’origine de désagréments pour les candidats qui ne sont pas forts mentalement ( règles , malaises , évanouissement, chamboulement de la démarche, étapes sautées, expression orale difficile, énervement…) et pourraient même aboutir à un arrêt cardiaque.

Que le paradis céleste soit la demeure éternelle de ce brave soldat du savoir.

:: KERANOS MEDIA ::

Wally Séne, paix à son âme


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Subscribe to get the latest posts sent to your email.