:: KERANOS MEDIA ::

Après avoir reçu les conclusions du dialogue national, le Président de la République a saisi l’avis du conseil constitutionnel. Les  sages ont rejeté toutes les conclusions retenues.

Dans leur décision, ils ont considéré que “la fixation de la date du scrutin au-delà de la durée du mandat du Président de la République en exercice est contraire à la Constitution”.

Le Conseil a également precisé que “seuls les 19 candidats retenus par la décision nº 4/E/2024 du 20 février 2024 participent au scrutin”.

Sur le maintien du Président Sall au-delà du 2 avril, les sages ont souligné que “l’article 36, alinéa 2 de la Constitution n’est pas applicable au cas où l’élection n’a pas lieu avant la fin du mandat en cours”.


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.