:: KERANOS MEDIA ::image editor output image1159666557 1714462204417.jpg

Sakar, 29 avril 2024 – Un mois après l’arrestation d’Oumar Sérére, dit ” le Boucher de Sakar”, accusé de vol de bétail, l’Association des Éleveurs sans Frontières (AESF) a organisé une marche pacifique à Sakar ce dimanche 28 avril 2024. Cette manifestation visait à dénoncer la légèreté des peines infligées aux voleurs de bétail et à exiger des mesures plus fermes de la part des autorités.

Selon les éleveurs, les voleurs arrêtés ne purgent généralement que deux à trois mois de prison, ce qui est jugé insuffisant pour dissuader les récidives. Ils déplorent également la rapidité avec laquelle ces individus sont remis en liberté, les encourageant à reprendre leurs activités illégales.

La manifestation, relayée par la presse nationale, a réuni de nombreux éleveurs déterminés à se faire entendre. Leur slogan, “Ça suffit, arrêtons les, notre bétail, notre vie”, résume l’exaspération croissante face à la recrudescence des vols de bétail dans la région.

Oumar Sérére est accusé d’avoir volé du bétail à plusieurs reprises. Lors de son arrestation le 6 mars 2024, les forces de l’ordre ont découvert chez lui des armes blanches et six têtes de bétail volées.

L’AESF exige des mesures plus strictes à l’encontre des voleurs de bétail, notamment une peine minimale de 10 ans de prison et un rapatriement après libération pour éviter qu’ils ne reviennent dans la zone . L’association appelle également l’État du Sénégal à s’engager résolument dans la lutte contre ce fléau qui met en péril le gagne-pain des éleveurs et la sécurité des communautés rurales.

La situation à Pakao met en lumière un problème récurrent dans les zones rurales du Sénégal : les vols de bétail, qui causent des préjudices importants aux éleveurs et fragilisent leur existence. Des mesures plus fermes et une collaboration étroite entre les autorités et les communautés locales sont nécessaires pour endiguer ce phénomène et garantir la sécurité des populations rurales.

Youssouph Kandé


En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x