:: KERANOS MEDIA ::

Des affrontements entre les communautés pro-Médina Gounass (Peulhs Halpoular) et pro-Medinatoul Houda (Peulhs Firdou ou Ngabounké) ont éclaté après la Tabaski à Médina Gounass, au Sénégal, faisant un mort. Les tensions persistent et la Guinée-Bissau a pris des mesures pour apaiser la situation.

Le président guinéen-bissauéen Umaro Sissoco Embalo a ordonné la fermeture d’une partie de la frontière avec le Sénégal ce mercredi. Cette décision a été prise suite à des informations selon lesquelles l’une des communautés aurait fait appel à des renforts de Peuls Gabunkés vivant en Guinée-Bissau.

“J’ai aussitôt pris la décision de fermer cette partie de la frontière pour empêcher toute escalade de violence”, a déclaré le président Embalo. “Les forces de sécurité de mon pays veillent au respect scrupuleux de cette mesure.”

Au total, 180 personnes, dont 40 jeunes, ont été arrêtées en lien avec les violences. Les suspects ont été déférés devant le parquet lundi sous haute escorte de la gendarmerie.

Selon le journal Enquête, ils sont poursuivis pour “trouble à l’ordre public, association de malfaiteurs, violence et voie de fait, détention d’arme sans autorisation administrative, coups et blessures volontaires réciproques, entre autres délits”.

Les autorités sénégalaises et guinéennes appellent au calme et à la désescalade de la tension. Elles ont lancé un appel à la retenue et au dialogue pour résoudre les différends qui opposent les deux communautés.

Youssouph Kandé

0 0 votes
Évaluation de l'article

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

En savoir plus sur :: KERANOS MEDIA ::

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x